David Marchetto José Ponce

LE PRETRE. Une haute autorité m’envoie, elle se prononce sur la vie et la mort – vous, voleurs – vous, incendiaires – vous, vauriens – poisons, race de vipères, qui rampez dans le noir et piquez en traître – rebut de l’humanité – race de l’enfer – repas de choix pour les corbeaux et les cafards – colonie pour la potence et la roue –

Jean-François Michelet José Ponce Pierre Dubey David Marchetto

MOOR. Esprit du vieux von Moor ! Qu’est-ce qui t’a dérangé dans ta tombe ? tu viens répondre à mes questions et me révéler l’énigme de l’éternité ? Parle, parle ! je ne suis pas homme à pâlir devant la mort.
LE VIEUX MOOR. Je ne suis pas un esprit. Touche-moi, je vis.

Matthieu Sesseli Michel Lavoie Florian Sapey

– L’homme est né dans la boue, il patauge un temps dans la boue, il fait de la boue, et retourne bêcher dans la boue, pour finir par se coller comme de la merde aux chaussures de son arrière-petit-fils. C’est la fin de la chanson – le cercle de boue de la condition humaine...

Pierre Dubey

– Je te mets au défi, ce sera ton épreuve, si tu restes ferme jusque dans la mort, si tes principes ne te plantent pas là aussi, alors tu auras gagné ; mais si le moindre frisson d’horreur te saisit dans la mort, alors fuck you ! tu te seras trompé.

La troupe

BRIGAND MOOR. O bouffon, qui s’imaginait rendre le monde meilleur par l’abomination, et rétablir la loi en étant hors-la-loi. J’appelais ça vengeance et droit – Je m’arrogeais le droit, ô providence, de combler les brèches de ton épée et de corriger ta partialité – mais – O futile gaminerie – là je me tiens au seuil d’une vie épouvantable, et je comprends maintenant avec des claquements de dents et des hurlements, que deux hommes comme moi pourraient réduire à néant tout l’édifice du monde moral.

Jean-François Michelet Marc-André Müller Michel Lavoie David Marchetto

SPIEGELBERG. Un choix ? Quoi ? Il n’y a pas de choix à faire ! Vous voulez croupir dans une prison pour dettes, et ronfler en cœur jusqu’aux trompettes du jugement dernier ? Vous voulez vous tuer à la pelle et à la bêche pour un morceau de pain sec ? Vous voulez jouer les troubadours pour extorquer une maigre aumône à la fenêtre des gens ? ou bien vous voulez prêter serment sur des tambours militaires – reste encore la question de savoir si on fera confiance à vos gueules – Regardez, voilà le choix que vous avez, vous l’avez sous les yeux, ce que vous pouvez faire comme choix !

Michel Lavoie

MOOR. Les hommes – Les hommes ! race de crocodiles, fausse, hypocrite ! Vos yeux c’est de la flotte ! votre cœur est un rocher ! Baisers sur les lèvres ! Epées dans la gorge ! Les loups et les léopards nourrissent leur portée, les corbeaux partagent la charogne avec leurs petits, et Lui, Lui – j’ai appris à supporter la méchanceté, je saurais même sourire si mon ennemi irascible trinquait avec mon propre sang – mais quand le lien du sang devient traître, quand l’amour du père se transforme en Mégère, ô alors prends feu, calme viril, retourne à l’état sauvage de tigre, doux agneau, et que chacune de mes fibres se tende pour la colère et le carnage.

Rachel Gordy Michel Lavoie

AMALIA. Pars, fumier – je suis maintenant à nouveau avec Karl – Mendiant, il dit ? alors le monde s’est renversé, les mendiants sont rois et les rois sont mendiants ! – Je ne voudrais pas échanger les loques qu’il porte contre le manteau de pourpre des puissants – son regard de mendiant reste un regard de roi, d’importance – un regard qui anéantit la majesté, la pompe, le triomphe des grands et des riches ! Avec toi dans la poussière, éclatante parure ! Soyez maudits, de porter de l’or et de l’argent et des pierreries, vous les grands et riches ! Soyez maudits de boire comme des trous dans des banquets exubérants ! Maudits, de prendre soin de vos membres sur les doux coussins de la volupté ! Karl ! Karl ! voilà je suis ton égale –

Pierre Dubey Florian Sapey

LE VIEUX MOOR. Qu’un millier de merdes tombent sur toi ! Tu m’as volé mon fils des bras ! Fuck, fuck ! Désespérer, mais ne pas mourir ! – Ils fuient, m’abandonnent à la mort ! – mes bons anges me fuient, tous les saints disparaissent devant ce tueur aux cheveux blancs ! – Fuck, fuck ! personne ne veut porter ma tête, personne ne veut délivrer mon âme qui agonise ? Aucun fils ! aucune fille ! aucun ami ! – Les hommes – Aucun ne voudra, seul – abandonné – Fuck ! Fuck ! Désespérer, mais ne pas mourir !

Pierre Dubey Michel Lavoie Florian Sapey

FRANZ. Il est ton père ! Il t’a donné la vie, tu es sa chair, son sang – alors qu’il te soit sacré. Encore une drôle de déduction ! J’aimerais demander : pourquoi m’a-t-il fait ? Certainement pas par amour pour moi, qui n’était pas encore un Moi ? Me connaissait-il avant de me faire ? Ou bien a-t-il prévu comment il allait me faire ? Ou bien m’a-t-il entrevu en me faisant ? Savait-il ce que je deviendrais ? Je n’espère pas pour lui, sinon je devrais le punir de m’avoir fait quand même ! Puis-je lui être reconnaissant d’être un homme ? Pas plus que je ne pourrais l’accuser s’il avait fait de moi une femme.

Rachel Gordy

AMALIA. Oh pour l’amour de dieu, pour toute la pitié du monde ! Non je ne veux plus l’amour, oui je sais bien, que là-haut nos étoiles s’évitent comme des ennemies, – La mort est ma seule prière. – Abandonnée, abandonnée ! Prends ça dans toute son effroyable suffisance, abandonnée ! Je ne peux pas survivre à ça. Oui tu vois, aucun être ne peut endurer ça. La mort est ma seule prière ! Vois, ma main tremble ! Je n’ai pas le cœur à frapper. J’ai peur – oui pour toi c’est si facile, si facile, oui tu es le maître du meurtre, tire ton arme, et rends-moi heureuse !

José Ponce Rachel Gordy Pierre Dubey

AMALIA. Ah, je suis une femme heureuse ! Mon unique est une copie de la divinité, et la divinité est bienveillance et pitié ! Il est incapable de voir souffrir une mouche – Son âme est aussi loin d’une pensée sanglante, que midi de minuit.
Femme de valeur, va, prends la lance de mort, Laisse – moi partir – à la rude danse de la guerre –